PDA

ãÔÇåÏÉ ÌãíÚ ÇáÇÕÏÇÑÇÊ : Syriac hymn



Burhan
31-10-2006, 17:16
Syriac hymn from Lebanon, as presented by Rev. Milad Torbey

I would very much like to hear your comments on this hymn

Burhan
01-11-2006, 09:40
here is another sampler from Torbey though a bit different than the previous one.

Najib
01-11-2006, 16:36
Well it goes without saying that track 10 is my preferred track. Purely oriental distribution. Track 8 yes it's Syriac but the distribution is so Baroque style.

Can you please put more info about the musicians and the soloists. Especially the violinist on track 10.

Thanks

Jacques
01-11-2006, 17:47
Could you please introduce the Rev. Torbey to us ? thank you.

As for Track 10, it is a prayer for St. Rafqa, I noticed it has a Syriac touch in some places.

Track 8 is very beautiful :) Thank you.

Burhan
01-11-2006, 22:13
"Elle s'est agenouillée devant le Seigneur de tous et l'a imploré d'écrire en elle l'histoire de la Passion qu'il a endurée pour notre salut.
Aussitôt, il est descendu de la Croix, les clous à la main et le sang coulant à son côté.
Alors il a commencé à écrire en elle , comme il lui a plu.
Très longue fut l'histoire écrite par l'agneau.
Il a mis trente ans pour accomplir son désir" (chant n°8).

Elle, c'est Rafqa RAYYIS (1832-1914) une moniale de l'Ordre Libanais Maronite. Sa vie est une vie de douleur, mais aussi d’endurance et de sainteté. Elle est aveugle; mais le Seigneur l'imprègne de sa lumière, et c'est par ses yeux qu’elle voit très loin. De cette idée est venu le titre de l’album : "...bchouf b'inayk" : je vois par tes yeux.

Oui, c’est une vie de souffrance, demandée par la moniale… exaucée par le Seigneur. Avec Rafqa, la souffrance se transforme en grâce, en don, en projet d’amour et de sainteté. Son état de santé se dégrade progressivement ; ses douleurs oculaires deviennent intolérables. Cependant, elle ne cesse de répéter : "Avec Tes souffrances, O Seigneur; O Seigneur, pour Ta gloire… ». La patrie de Rafqa est le Liban. C'est la terre des Cananéens et des Phéniciens, mentionnée avec enthousiasme et émerveillement plus de soixante fois dans les Ecritures Saintes. C’est également une aventure de souffrance, de martyre et de sainteté… .

Par la musique, le père Miled Tarabay nous fait voyager à travers la vie de Rafqa. Souvent on présente un saint ou un bienheureux à travers une icône ou une biographie. Dans cet album, la vie et la personnalité de la bienheureuse Rafqa sont illustrées à travers la musique et la poésie, très chères aux coeurs des Libanais.

Les textes sont écrits par P. Raphael Matar, P. Jean Khawand, P. Charbel Chahine et le poète Assa'ad Seb'ali, et la musique est composée par le père Miled Tarabay. Poésie et musique se complètent et s'étreignent pour nous donner une image fidèle et claire de la vie de Rafqa. Les chants sont en langues arabe et syriaque (branche de l'araméen) et en dialecte libanais. L'album contient des chants de genre religieux et proprement liturgique, et des chants de genre populaire (les chants 10.1-10.5 Dayrik rah yeb'a). Le groupe "As-Sawt il-'Ati'" (la voix d’antan) : solistes, instrumentistes et chorale, chante pour prier et nous invite à partager sa louange.

Dans le premier chant, a capella, Rafqa s’adresse au Seigneur. L’interprétation de la mélodie et des paroles reflète Rafqa en présence du Seigneur. Des troisième et huitième chants, en syriaque, retentit l'écho de la Vallée Sainte, de Qadisha, de Qozhaya, l'écho des chants et des cantiques entonnés par les ermites et les moines; une tradition de mille cinq cents ans. Il est rare de trouver un chant syriaque composé récemment et chanté dans l'Eglise maronite, bien que la langue syriaque soit la langue liturgique de cette Eglise. Le père Miled Tarabay, conscient de ce fait et toujours fidèle à l'esprit de la musique maronite, ne se lasse pas d’interpréter des poésies et des textes syriaques en musique.

Le père Miled réalise par son art ce dont témoignait la bienheureuse Rafqa dans sa vie : don de soi total au Seigneur, sacrifice, douleur mais avec joie, et dans tout cela un témoignage... voire une vocation… une aventure…de sainteté ! ! P. Badih EL-HAJJ

Burhan
01-11-2006, 22:18
Well it goes without saying that track 10 is my preferred track. Purely oriental distribution. Track 8 yes it's Syriac but the distribution is so Baroque style.

Can you please put more info about the musicians and the soloists. Especially the violinist on track 10.

Thanks

Instrumentistes

'ud (luth): Joseph Rahmé
orgue: Samer Zgheib
Ika3: Raymond Kobersi et Maroun Abou Samra


Solistes et choristes
Solistes: Carla Ramia
Léna Farah
Carine Ramia
Pierrette Ramia

Gilbert Rahbani

I will check who is the violin player

Hattouma
03-11-2006, 12:48
syriac is my last discovery thanks Burhan ...

Burhan
03-11-2006, 14:00
thanks hattoma, Naijb and for Jacques for ur comments.......................................... .....

Jacques
06-11-2006, 18:29
It seems that www.qolo.org is the official website of this group, they are called "As-Sawt al aatiq", in English "the ancient voice", or, more properly, "the voice of yore."

There are many samples from nearly 5 albums, all prepared by Rev. Miled Tarabay(Torbey).

I still find Track 8 that Burhan uploaded brilliant, in terms of both lyrics and rendering. On the website only 1.22min of it is offered, whereas Burhan's file is 4.03mins.

Najib
06-11-2006, 19:27
is a new discovery for me from the Sayyed Darwish CD.

He is fantastic.

Hakem
04-02-2007, 02:30
Just a note those pieces, the music is far from being Syriac, the Oriental one, track 10, is simply Arabic, for the ordinary secular repertoire. I heard it twice to discover that it actually has religious lyrics!

The second, I agree with Najib is a quasi-Baroque. To me they are experimental without being grounded in the Syriac tradition, that if they claim to be Syriac. But perhpas the producers do not have this intention. Does anyone know more about them?

Anton Efendi
04-02-2007, 04:46
Track 10 sounds simply like what I like to label "neo-Maronite" church music. This is all the rave now in Maronite church music. It could be dubbed hybrid Arabic-Syriac.

It has its moments, but it also has its downfalls.