PDA

:



BEN ARFA TAHAR
02-02-2008, 22:00



http://www.larevuedegypte.com/article.aspx?ArticleID=3189

Mmoires vivantes
A lheure du gramophone, la chanteuse Naima El-Masreya marqua son poque par sa trempe et son talent. Rcit dune rsurrection.

Nous sommes en 1911. Zeinab Mohamed Idris Sallam a 17ans. La jeune fille vient de quitter la maison du Vieux-Caire o elle vivait avec son pre, sa mre, son mari et sa fille, et sest installe chez un parent dans le quartier de Sayeda Zeinab. Par cet acte, elle a brav les interdits familiaux et de la socit, car elle a un projet: chanter. Envot par sa voix, un musicien logeant dans le mme imxmeuble lui propose de cultiver ce don en compagnie de la chanteuse syrienne El-Chameya. A la veille de la Premire Guerre mondiale, Zeinab quitte son pays cette fois. Direction Alep. Elle y restera un an et demi. Au terme de son apprentissage, comxmence pour celle qui va devenir Naima El-Masreya (Naima lEgyptienne) une carrire musicale jalonne de collaborations avec les compositeurs les plus talentueux de son poque, denregistrements, de concerts et de tournes dans son pays, mais aussi en Palestine, en Syrie, au Liban et en Irak.

Avec le XXesicle, vient de souvrir une nouvelle re musicale. Le gramophone et les compagnies de disques ont fait leur apparition, les femmes montent sur scne, et le nationalisme gyptien mergent trouve un terrain dexpression dans le domaine artistique. Femme affranchie, de caractre, Naima El-Masreya incarne pleinement ce mouvement de rbellion, en rupture de ban avec une socit prompte condamner les transgressions. Dans les annes20, au fate de sa gloire, elle grera et se produira dans la salle de spectacles Al-Hambra (aujourxdhui le cinma Cosmos), situe rue Emad-Eddin, dans le quartier dAzbekiya o taient concentrs les cabarets, ces lieux dits de mauvaise rputation. Avant que la rcession ne mette un terme cette poque.
Lesprit du blues
Nous sommes en 2004. Dans son
appartement Dokki, Heba Farid dxpose un CD grav sur la platine. Surxgissent quelques accords de oud, puis une voix profonde, empreinte de mlancolie, la voix dune femme amoureuse en souffrance. La voix de Naima. Le temps dun bref intermde, lauditeur distingue quelques mots changs de manire informelle entre la chanteuse et ses musiciens. Plus jcoute sa musique, et plus jai limpression que son jeu de scne ressemble celui de Billie Holiday : cette spontanit, cette complicit avec les musiciens... Par son chant et par sa faon dtre, elle est trs proche de lesprit du blues. Sur lcran de lordinateur dHeba les fentres souvrent les unes aprs les autres, une vingtaine de clichs au ton spia dessinent les contours dune femme au port altier et au regard volontaire, entoure de plusieurs hommes peut-tre ses musiciens lors dune tourne au Liban ou en compagnie damies sur la plage dAlexandrie.

Heba est larrire-petite-fille de Naima. Depuis quatre ans, la jeune vidaste et photographe, en collaboration avec une douzaine de proches et dexperts en Egypte, au Moyen-Orient et en Europe, travaille sur un projet ambitieux: reconstituer le parcours personnel et artistique de son anctre. Lide mest venue lorsque jai redcouvert sa musique, en 2000. Je suis alle la bibliothque de lOpra. Non seulement ils avaient entendu parler de Naima El-Masreya, mais ils avaient vingt-deux chansons delle enregistres sur cassettes. Je ne savais mme pas quelles existaient. Ce fut le choc! Depuis plusieurs annes dj, Heba recueillait les souvenirs dAziza, la nice de Naima, avec laquelle elle fut trs proche : Aziza me disait que Naima tait une femme trs respecte, ce qui contredisait ce que javais entendu jusqualors son sujet. Bien que la socit gyptienne apprcie la musique, si une fille disait sa mre quelle voulait chanter, ctait une catastrophe dans la famille. Chanter tait une honte ; cela commence un peu changer aujourdhui. La culture arabe tire une grande fiert de la protection de la femme, avec ses aspects positifs et ngatifs.
Si la mort dAziza en juin dernier a rompu ce lien privilgi avec une mmoire vivante, les investigations se poursuivent : 35enregistrements sonores originaux, 130titres de chansons, une centaine de photos, ainsi que des articles et interviews publis dans la presse de lpoque ont dj t sauvs de loubli. Si lon devine dans ces recherches une qute des racines, la collecte de ces prcieux matriaux a pour finalit de faire revivre et de partager un pan de la mmoire collective, avec comme objectifs la publication dun livre illustr sur la chanteuse, la parution dune collection de CD accompagne dune discoxgraphie complte et des paroles des chansons, ainsi que la ralisation dun documentaire.

Et imaginer peut-tre plus facilement, en passant devant le cinma Cosmos, rue Emad-Eddin, quun jour Naima El-Masreya y fut applaudie, lors dune matine, par un public de femmes .

Le site du projet : www.naima-project.org, contact : heba.farid@naima-project.org lr .....

04-02-2008, 02:05
.